Recherche

Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

Le sol, milieu de vie et de culture

Les terrasses de la méditerranée © Pierre Cheuva

« La Terre... Combien sommes-nous à comprendre cette glèbe silencieuse que nous foulons toute notre vie ? Pourtant, c’est elle qui nous nourrit, elle à qui nous devons la vie et devrons irrévocablement la survie » Pierre Rabhi.

S’il y a bien un élément important, qui n’est pas toujours évident à prendre en considération lors de l’achat ou de la location d’une maison, c’est bien le jardin, et la terre qui s’y trouve…
Il n’est pas rare le coup de foudre immobilier : la visite de la maison ou de la propriété commence par l’extérieur, avant d’entrer dans les bâtiments. La végétation qui y est installée, l’organisation des différents lieux (massifs, potager, gazon, mare) révèlent aux futurs habitants une sensation de « chez soi », de « bienêtre », « de nid ».
Pour les nouvelles constructions, il est très rare d’entendre parler du « respect du sol » autour de la maison durant les travaux. Sitôt celle-ci terminée, on sème le gazon que l’on veut vite voir vert et net, comme au Grand Stade !


Deux exemples, avec deux chantiers


Les deux grandes expériences de cultures que j’ai pu mener depuis 25 ans ont été, pour la première, « la serre des prés » à Villeneuve d’Ascq, secteur de Flers (atelier de réinsertion sociale) et, pour la seconde, « le parc Mosaïc » à Houplin-Ancoisne.
Deux projets à vocations très diff érentes ; le premier consistait à mettre en culture des légumes, tout en redonnant confiance à nos salariés pour retrouver le chemin de la formation, du travail, pour retrouver une place dans la société !
Le deuxième avait pour but de rendre hommage à tous ces gens qui, venus d’ailleurs (Pologne, Afrique, pays asiatiques…) avec leurs coutumes, leurs façons différentes de vivre et de se nourrir, et d’exprimer tout cela par des jardins d’agrément.


À partir de ces exemples, un sol pour quoi faire ?


Le sol, milieu de culture
Il n’y a pas encore si longtemps, notre travail consistait à apporter fumier de bovins ou feuilles mortes. La houe était utilisée pour « décaper » la végétation en place, que nous mettions en tas au fond du jardin. Avec le bêchage avec retournement et incorporation du fumier, il fallait faire attention de ne pas voir de « jaune », indice que le bêchage était trop profond et que l’on remontait de l’argile !
En sol argileux, il était conseillé de faire le bêchage avant l’hiver pour que le gel procure une bonne structure pour le mois de mars, afin de pouvoir planter nos premiers légumes (oignons, ail, échalotes et petit pois). On complétait par ce que l’on appelait autrefois le fameux N-P-K, le triple 15, de la chaux de temps en temps pour tuer « la vermine » et équilibrer le pH. En ce temps-là, il s’est ajouté des visites régulières dans les rayons des points de vente jardin, pour trouver la poudre « miracle », pour nettoyer telle ou telle culture ou venir à bout de tel ou tel ravageur.

Lire la suite...

Marc Delrue
Parc Mosaïc de Houplin-Ancoisne
Conférence dans le cadre de la journée à thème de Lomme-Lille 2013

Voir la publication