Recherche

Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Agapanthus 'Blue Heaven' (La plante du mois)

L'aspermie

La variété Danuta, développée à l'InraLa graine, qui contient et protège l’embryon, est l’organe développé chez les plantes séminifères pour être le support de la reproduction sexuée. Ce type de reproduction permet également un brassage des gènes parentaux et est à ce titre un vecteur de l’évolution et de l’adaptation des plantes à l’environnement. La graine est souvent contenue dans les fruits, qui assurent sa dissémination. Son développement conditionne parfois le développement des fruits, par les hormones végétales qu’elle sécrète.
Alors que pour la plupart des fruits à noyau, la présence du noyau n’est pas un frein à leur consommation, pour de nombreux fruits à pépins, les consommateurs sont avides de fruits sans graines. On parle alors d’aspermie ou d’apyrénie. Pour ces variétés, la reproduction est réalisée par multiplication végétative, très répandue chez les espèces fruitières. La présentation détaillera les principales causes de l’aspermie (freins à la fécondation, freins au développement de l’embryon…), fera le point sur les effets de l’absence de pépins sur le développement des fruits (notamment sur leur taille, leur composition) et les effets de l’environnement sur l’expression de l’aspermie, à partir d’illustrations tirées d’espèces travaillées dans nos équipes : le bananier, les agrumes et la vigne. Elle présentera également les moyens mis en oeuvre par les sélectionneurs pour faciliter la création de nouvelles variétés à fruits sans graines au service des professionnels.

En botanique, les fruits, chez les plantes à fleurs, se développent à partir de certains tissus de la fleur, les ovaires, et de certains tissus accessoires comme les pétales et sépales. Ils contiennent et protègent les graines. Les graines se développent à partir des ovules après fertilisation par le noyau du pollen. Elles constituent l’organe développé chez les plantes séminifères pour être le support de la reproduction sexuée et à ce titre un vecteur de l’évolution et de l’adaptation des plantes à l’environnement. Les graines se développent en même temps que les fruits et contribuent chez certaines espèces, comme la vigne par exemple, à la croissance du fruit par une synthèse d’hormones de croissance. La taille des fruits est souvent proportionnelle au nombre d’ovules fécondés.

Même si botaniquement, tomates, haricots et autres pois sont considérés comme des fruits, nous ne nous intéresserons ici qu’aux espèces considérées comme des fruits dans le langage courant, tels que pommes, bananes, oranges, raisins…

Les fruits sont des organes qui ont évolué pour permettre une conservation à court terme des graines et surtout leur dissémination, notamment après consommation par les oiseaux et les mammifères. Ils représentent une part importante de l’alimentation humaine et, à ce titre, constituent une fraction substantielle de la production agricole mondiale et française. En France, la production de fruits (dont pommes, poires, abricots, cerises, pêches, kiwis, fraises et raisin de table) représentent 115 337 ha, soit 0,18 % de la SAU (données SCEES 2011). La production cumulée des 10 principales cultures correspond à 2,544 millions de tonnes, dont environ 1,9 M de tonnes pour la pomme (données FranceAgriMer, 2009).

Lire la suite...

P. This et F. Bakry, UMR AGAP, Cirad-Inra - Montpellier Supagro
Y. Froelicher, UMR AGAP, Cirad, San Giuliano, France
F. Luro, UR GEQA, Inra, San Giuliano, France
P. Ollitrault, UMR AGAP, Cirad, IVIA Valencia, Espagne
Conférence dans le cadre du Colloque scientifique de Rennes 2013

Voir la publication