Recherche

Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Haricot (Phaseolus vulgaris L.)

'Supremo' (Crédits photo Graines Baumaux)Résultats Haricots demi-secs 2011
par Jean-Noël Plagès

L’année 2011 a été très décevante :
a) la levée a été très irrégulière, donc le peuplement a été très variable
b) certains  lots ont été attaqués et éliminés très tôt (je pense qu’il s’agit de maladie de la "graisse à halo"comme je l’ai observée dans mon essai sur le numéro 5).
c) dégâts de toutes sortes comme lapins
Au niveau des observations sur feuillage, les relevés sont assez nombreux.
Pour ce qui est des pesées, il est difficile de savoir ce qui a réellement été pesé car le nombre de grains/pied et le poids/pied  ne sont pas en relation. Notre tableau n’a pas été suffisamment clair. Nous ne voulions pas faire peser tous les grains de tous les pieds d’une même variété et les chiffres s’étalent de 16g/pied à 170g/pied. Dans ces conditions, aucune analyse des rendements n’est valable. Souvent les expérimentateurs ont fourni  la moyenne des deux répétitions ce qui n’est pas conforme pour une analyse sérieuse. Si on fait deux répétitions, il y a une raison pour qu’elles soient traitées de manière indépendante. 
Par contre, pour l’appréciation de la qualité gustative (peau, texture, goût), les expérimentateurs ont fourni des classements que j’ai utilisé pour l’analyse globale.
Nous avons reçu 16 réponses. Après études, seulement 6 ont été utilisées  pour l’appréciation du rendement  en grain et 16 ont servi  aux classements pour les qualités gustatives.
Pour le classement rendement/pied, et avec toutes les remarques faites auparavant, on pourrait dire  que la variété n°4 suivi du n° 1 seraient  les mieux placées (130 g/pied et 110 g/pied).
En qualité gustative, le classement donne le positionnement suivant :
Peau : 4, 2, 3, 1, 5
Texture : 1, 3, 5, 4, 2
Goût : 4, 1, 2, 3, 5
Globalement on a alors le classement suivant : 1, 4, 2, 3, 5
Correspondant en terme  de variétés : Linex, Soissy, Mogex, Pactole, Coco nain Rose d’Eyragues.
Le classement est difficile car  nous avons 4 types variétaux différents donc  pas tellement comparables. Il me semble logique que ce soit les  types «  Mogettes » qui devancent les types coco.
Chaque expérimentateur doit faire son choix en fonction de ses conditions de culture et de ses goûts culinaires.