Recherche

Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Création de Jacques Castagné (D.Ronflard)

Les arbres remarquables des Hauts de Seine

Arbre remarquable (Dewilde)Le département des Hauts-de-Seine a réalisé dès 1995 un inventaire des arbres remarquables situés sur son territoire géographique, dans le but de les faire connaître, de les valoriser et de les protéger.

Celui-ci compte à ce jour 4 379 individus répartis en 91 genres et 220 taxons. Ce chiffre, qui peut paraître élevé, comprend, en dehors d’individus isolés, des groupes ou alignements d’arbres qui forment des ensembles remarquables. Ainsi, si l’on ne prend en compte dans le calcul que les individus témoins ou représentatifs de ces groupes, c’est un ensemble de 2 371 fiches détaillées qui ont pu être réalisées, chacune constituant la véritable carte d’identité de chaque sujet.

La notion d’arbre remarquable, bien que nécessairement subjective, a été étudiée, définie et développée à la faveur d’inventaires nationaux réalisés ces dernières années dans divers pays d’Europe. Il s’agit de recenser les arbres qui possèdent des caractères hors du commun au sein d’un contexte géographique défini. Le contexte étant ici limité à un département très urbanisé, les sujets recensés ne peuvent, sauf exception, rivaliser avec ceux d’un inventaire national. Néanmoins, les quatre forêts domaniales et les nombreuses propriétés historiques plantées au XVIIIe et au XIXe siècles possèdent souvent des sujets d’âge et de dimensions étonnants.

Les vieux arbres et la biodiversité
Les grands et les vieux arbres n’ont pas seulement un intérêt pour eux-mêmes : les « vétérans », comme les nomment nos voisins britanniques, sont le lieu d’habitat et le support d’une multitude d’organismes vivants qui participent à la biodiversité. Oiseaux, insectes et petits mammifères, plantes épiphytes et nourricières vivant au contact des arbres, champignons et bactéries qui font la richesse des sols, tous ont besoin des vieux arbres pour survivre. Ces milieux en équilibre sont indispensables à la richesse écologique de nos villes. L’arbrebiotope doit être protégé en tant qu’« espèce naturelle sensible » au même titre que les espaces du même nom.

Sélectionner et décrire les arbres remarquables
Outre ces sujets dont la taille, l’âge ou la rareté constituent naturellement des critères de « remarquabilité », le principe a par ailleurs été retenu de recenser également les arbres qui, bien que de dimensions notables sans être exceptionnelles, ont par leur beauté ou leur situation un fort impact au sein de leur quartier. S’il est intéressant de protéger les sujets centenaires ou plusieurs fois centenaires, il est aussi utile de permettre à des arbres plus jeunes d’atteindre leur pleine maturité. Ces arbres de belle venue, qui ont franchi avec succès les épreuves des soixante premières années, sont alors qualifiés dans l’inventaire « d’arbres d’avenir ».

Lire la suite...

Jean-François Dewilde - unité Espaces naturels et Biodiversité, Conseil général des Hauts-de-Seine
Conférence lors de la journée à thème sur l'arbre Suresnes 2011

Voir la publication