Recherche

Apprenez à jardiner dans le respect de votre environnement, un site de la SNHF

Création de Jacques Castagné (D.Ronflard)

Pour faire une bonne dame patronesse

L'exposition de chrysanthèmes, illustration de M. Lecoultre, "Le livre d'or de l'agriculture" (1899)Dès l'origine, les bonnes oeuvres ont été largement au programme de la SNHF... En 1844, vingt dames de la haute société se réunirent ainsi, sous l'égide du duc Decazes et d'Héricart de Thury, et se déclarèrent "Dames Patronnesses de l'Horticulture", avec l'objectif de prodiguer leurs encouragements aux jardiniers mais surtout de secourir ceux qui en avaient besoin.
Leur rôle était largement plus qu'honorifique, puisque le soutien financier apporté par leurs cotisations servait de base aux secours que la Société distribuait chaque année. En quarante ans, le nombre de ces Dames Patronnesses quadruplera : elles seront 82 en 1885.

Les dames patronnesses sont mentionnées à plusieurs reprises dans les statuts de la SNHF. Ainsi, dans les statuts annexés au décret en date du 27 juin 1885, dans la partie II, intitulée ORGANISATION, il est rappelé que :
Article 5 : « La Société se compose de membres titulaires, de membres perpétuels, de membres honoraires et de correspondants français et étrangers. Les dames sont admises comme dames patronnesses ou aux divers titres ci-dessus énoncés (...) »
Article 7 : « Les dames patronnesses sont élues par le Conseil d'Administration sur la présentation de deux dames patronnesses ou de deux membres de la Société, ou d'une dame patronnesse et d'un membre de la Société. L'élection a lieu dans la séance du Conseil qui suit celle pendant laquelle la présentation a été faite. » Il s'agissait donc d'une véritable cooptation.


Pour lire la suite, TELECHARGEZ L'ARTICLE EN PDF